- files

Et la Lumière fut – (Épisode 3)

Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

Genèse 1 : 3

Ce verset de la Genèse est à la fois le plus important et le plus difficile de l’Ancien Testament, parce qu’il essaie d’exprimer l’inexprimable, d’expliquer ce qui ne peut pas être expliqué, de rendre compréhensible le commencement de ce qui n’a pas de commencement, de l’existence. Tous les grands livres sacrés de l’humanité se sont heurtés à ce problème essentiel mais apparemment insurmontable.

La lumière précède tout. On ne parle évidemment pas de la lumière qu’on voit avec les yeux, mais plutôt de l’outil qui nous permet de voir la lumière. Ce ne sont pas les yeux car si c’était le cas, nous ne pourrions pas rêver. C’est la conscience qui nous permet de voir. La conscience Divine ou la conscience individuelle. Il y a peu de différence entre les deux. Tout dépend du point de vue duquel on se place pour l’observer.

Une goutte dans l’océan, existe-t-elle ? Ou il n’y a que l’océan qui existe ?

La Lumière, c’est la conscience car c’est elle qui nous permet de voir. Il est donc évident que sans conscience, rien ne pouvait voir la Terre. C’est la raison pour laquelle elle était informe et vide. Dans les lives précédents, nous avons parlé du rapport entre observateur et observations.

Il faut un rêveur pour que le rêve puisse exister…

Pour que la conscience puisse analyser les informations qu’elle reçoit, elle a besoin de la pensée donc, conscience et pensée vont ensemble. C’est pour cela que le mot Lumière inclut également l’océan cosmique de pensées.

La conscience reçoit l’information de son environnement via son corps et son cerveau et il les interprète en luminosité, couleurs, parfums, textures, température, poids, etc… Les montagnes deviennent un mot, l’arbre aussi, pareil pour tout le reste. Les mots nous permettent de développer des pensées, de les analyser, de les faire évoluer… la Parole étant l’utilisation active des mots. (définition Larousse : parole)

Parole = Faculté de s’exprimer par le langage articulé

Au commencement était la Parole, et la Parole était avec Dieu, et la Parole était Dieu. Elle était au commencement avec Dieu. Toutes choses ont été faites par elle, et rien de ce qui a été fait n’a été fait sans elle. En elle était la vie, et la vie était la lumière des hommes. 

Jean 1 : 1 – 4
Ce qui est intéressant, et qui prouve le rôle central de la conscience, c’est que les mécanismes de la réalité sont identiques à l’intérieur d’un rêve dit « inconscient, c.à.d, un rêve dans lequel nous ne sommes pas conscients que nous rêvons.

La suite au prochain épisode…

Table des matières

Vous êtes notre indépendance
Autres articles
Autres Articles