- files

Cosmogonie selon la Grèce antique – Épisode 9


Intro

N’oubliez pas de prier 

Lorsque vous priez, ne soyez pas comme les hypocrites, qui aiment à prier debout dans les synagogues et aux coins des rues, pour être vus des hommes. Je vous le dis en vérité, ils reçoivent leur récompense. Mais quand tu pries, entre dans ta chambre, ferme ta porte, et prie ton Père qui est là dans le lieu secret ; et ton Père, qui voit dans le secret, te le rendra.

Matthieu 6 : 5 – 6
La Prière

Essayer de comprendre cette prière est central.


La cosmogonie

Au commencement était le Chaos, de ce néant vont émerger cinq divinités.

Chaos – Mythologie Grecque

Tout d’abord, Gaïa, qui représente la structure matérielle et visible de notre monde. Elle est la déesse mère de laquelle sont issues toutes les facettes de la vie.

L’autre grande divinité féminine primordiale est Nyx – la nuit, elle est la mère de l’invisible, des choses cachées. Nyx représente l’envers du monde matériel ou l’autre monde.

Ensuite vient, Érèbe – les ténèbres, divinité masculine représentant les forces obscures ou infernales.

Tartare est l’autre divinité masculine qui émerge du Chaos primordial, il représente le monde des morts ou plutôt toutes les facettes de la mort en opposition avec Gaïa, la vie.

La dernière des divinités primordiale n’est ni masculine ni féminine, mais représente le principe créateur ou l’amour primordial, il s’agit d’Éros. (à ne pas confondre avec Éros, le fils d’Aphrodite, l’Éros primordial est le dieu de l’amour non sexué, le deuxième représente le désir et l’union charnelle entre les hommes et les femmes.)

Les divinités primordiales

On avait abordé ces choses sous un autre angle dans les 2 premier Y-Files.

et dans le 3ème épisode, on parle des ténèbres et de l’abime :
Dieu dit: Que la lumière soit! Et la lumière fut.

On peut le voir aussi sous l’aspect Genèse exotérique :

« Au commencement, Dieu (Éros primordial) créa les cieux (l’invisible) et la terre (le visible). La terre était informe et vide: il y avait des ténèbres (Érèbe) à la surface de l’abîme (Tartare), et l’esprit de Dieu se mouvait au-dessus des eaux. »

Genèse 1 : 1 – 2

Gaïa va engendrer à elle seule, deux divinités, Ouranos – le ciel et Pontos – les eaux. Ces deux êtres vont s’unir à leur mère. En premier, Ouranos va entourer Gaïa de tout son être, mais sans jamais se séparer de sa mère. La vie reste donc prisonnière du ventre de Gaïa. Les arbres ne pouvaient pas sortir de la terre et leurs enfants ne pouvaient pas être accouchés, prisonniers de la matrice amniotique de leur mère.

Pontos va aussi s’unir à Gaïa avec une grande difficulté, car Ouranos – le ciel est en contact permanent avec cette dernière. Heureusement, la surface de Gaïa n’était pas plane et les montagnes et cavités dessinent des courbes, dans lesquelles Pontos va s’infiltrer.

Toutes les choses de la création visible seront issues de l’union de ces trois êtres primordiaux. Ils forment l’intégralité du monde visible et matériel. Tout est corporellement issu de ces trois divinités. Les oiseaux qui volent dans le ciel vivent dans le corps d’Ouranos, les poissons dans le corps de Pontos, et les hommes dans le corps de Gaïa.

Nyx – mère de l’invisible, va engendrer également, à sa manière, des êtres échappant au regard extérieur. Il s’agit de Thanatos – la mort, Hypnos – le sommeil, et les Moires qui sont les tisseuses du destin. (autre mythologie où les Moires seraient issues de Zeus). Pour l’illustrer, prenons l’exemple d’un livre dont la forme physique est issue du monde visible (#Gaïa), quant à l’intégration de ses savoirs, elle se fait dans l’invisible (#Nyx).

C’est une véritable antithèse entre Gaïa qui représente l’exotérisme – le monde visible, et Nyx représentant l’ésotérisme ou le monde invisible.

Érèbe quant à lui, n’engendre pas seul, mais en union avec Nyx. Ils vont donner naissance ensemble, à Héméra – le jour, Aether (Ether) – l’énergie divine, Elèos – la pitié, Epiphron – la prudence et Charon – le passeur du monde des morts.

Le Tartare n’engendre pas dans les temps primordiaux, mais bien plus tard avec Gaïa.

Eros – l’amour primordial, n’engendre jamais lui-même. Toutefois, il est considéré comme celui qui permet aux déesses, Nyx et Gaïa, de le faire. Ce qui lui donne une importance considérable dans l’acte primitif.

Toutes les déités énumérées représentent la première génération divine.

Contrairement aux premières déités issues du Chaos, les créatures de la deuxième génération possèdent des fonctions divines, des représentations bien plus spécifiques. Par exemple : Pontos symbolise les eaux dans leur ensemble, puis le titan Océan représente les mers et les océans, Thétis – les fleuves et les rivières, quant à Poséidon, il est le régent de tous ces lieux.

Pour la deuxième génération divine, Ouranos et Gaïa vont donner naissance à plusieurs groupes de divinités. D’abord, nous avons les 12 Titans, 6 divinités masculines et 6 divinités féminines, les Titanides. Puis viennent les 3 Hécatonchires, ils possèdent 100 bras et 50 têtes et sont dotés d’une force colossale. Pour finir, nous avons les trois Cyclopes Ouraniens: Brontès « le tonnerre », Stéropès « l’éclair » et Argès « la foudre ».

Seulement, voilà, tous ses enfants sont incapables de bouger, prisonniers du giron de leur mère, et pour cause, Ouranos – le ciel, demeure littéralement collé à Gaïa, il n’existe pas le moindre espace entre eux pour qu’ils puissent vivre une existence autonome. Dès qu’ils tentent de s’évader, Ouranos, leur père, les repousse sans ménagement. Les Titans se défoulent sur leur mère, se débattent, l’étouffent, l’oppressent. Gaïa, fatiguée et énervée, se révolte et demande à ses enfants de se retourner contre leur géniteur.

Personne ne bouge, sauf le plus jeune, Cronos, qui accepte de livrer bataille en compagnie de sa mère, qui fabrique en secret une faucille de silex, et la confie à son fils. Cronos ayant attendu le moment opportun, lorsque Ouranos s’endort, il saisit le sexe de son père, le tranche d’un coup sec et le jette dans la mer. Il est aidé par ses quatre frères, Crios, Japet, Hypérion et Céos qui maintiennent leur père aux quatre points de l’univers (les 4 points cardinaux). Ouranos, dévasté par la douleur, s’écarte violemment de Gaïa. Et voilà enfin, Gaïa et Ouranos sont enfin séparés.

Le dieu du ciel se fixe tout en haut et ne bouge plus. Tous les enfants de Gaïa peuvent enfin vivre librement. Ainsi que la faune et la flore qui peuvent enfin émerger du ventre de Gaïa. On dit que les gouttes de pluie qui tombent du ciel, sont les larmes d’Ouranos, des larmes de douleur.

Cronos devient ainsi celui par qui la vie a pu éclore.

Ouranos aussitôt vaincu, Cronos prend le pouvoir et règne d’une façon tyrannique. Il commence par envoyer ses propres frères les Hécatonchires et les Cyclopes dans le Tartare, car leur apparence le répugne, mais aussi par méfiance de leurs grands pouvoirs.

Lorsque Cronos a émasculé son père, son sang tomba sur Gaïa, ce qui engendra de nouvelles créatures, comme les géants et les nymphes des frênes, et lorsque ces gouttes tombèrent dans l’océan, cela donnera naissance à Aphrodite – la déesse de la beauté et de l’amour.

Cronos s’empresse aussitôt d’épouser sa sœur, Rhéa ! Seulement voilà, Gaïa prévient Cronos qu’un jour un de ses fils lui volera le trône, alors dès que Rhéa met au monde ses enfants, ce dernier les dévore tout cru. Rhéa, désespérée et enceinte de nouveau, décide de fuir.

Elle accouche sur l’île de Crète (sur le mont Ida) en secret et confie son enfant à des nymphes (ces divinités qui personnifient les forces vives de la nature), cet enfant n’est autre que Zeus. Puis, elle retourne auprès de Cronos. Mais ce dernier savait qu’elle était enceinte et attend de voir son fils. Rhéa le dupe en lui donnant une pierre enveloppée de langes. Le glouton-titan n’y voit que du feu et l’engloutit aussitôt.

Dans les montagnes crétoises, Zeus grandit sous le regard protecteur de sa grand-mère Gaïa et des nymphes. Il est nourri d’ambroisie et de nectar que lui apportent les colombes et les aigles, et boit le lait de la nymphe chèvre, Amalthée. Zeus, n’oubliant pas ceux qui l’ont aidé, fera d’Amalthée la constellation du Capricorne. Ensuite, il offre une des cornes du Capricorne aux nymphes, c’est la Corne de l’abondance, toute nourriture ou breuvage souhaité sera versé de manière illimitée de cette dernière.

Entre temps, Cronos a compris qu’il avait été dupé par son épouse, ainsi il retourne la terre entière à la recherche de son fils caché, en vain. En effet, Zeus est bien caché dans une caverne du mont Ida.

La Titanomachie

Les années passent, Zeus grandit, et plus il grandit plus il songe à se venger de son père. Sa mère l’avait prévenu, il sait que son père avait englouti ses frères et sœurs. Devenu adulte, Zeus rencontre Métis, une océanide, une nymphe de la mer. La fille des titans Océan et Téthys. Métis est la déesse de la prudence, mais aussi de la ruse. Zeus lui raconte son histoire ainsi que son projet de vengeance, Métis propose de faire boire à Cronos un émétique. Pour tromper le goût, elle lui conseille de rajouter du miel. Zeus, ne sachant pas où trouver ce breuvage, va voir sa mère – Rhéa, toute fière de ce plan, elle le lui prépare. Zeus, déguisé en échanson s’ empresse de l’apporter à son père, qui le boit et commence à régurgiter un à tous ses enfants.

La guerre commence… C’est la Titanomachie, et elle durera des centaines d’années.

Cronos, bien décidé à se venger, appel à lui tous les titans. Les enfants de Rhéa se rangent spontanément du côté de Zeus, ainsi que quelques rares titans comme : Océan, Thétis, Thémis et Prométhée. Zeus se rend au Tartare grâce à la déesse Styx afin de libérer et de rallier à sa cause tous les frères exilés de Cronos: les trois Cyclopes et les Hécatonchires. Pour remercier Zeus de les avoir libérés, les Cyclopes lui offrent la Foudre, ils offrent également le Trident pour Poséidon et le Kunée (casque d’invisibilité) pour Hadès.

Vient le moment de l’affrontement entre Zeus et Cronos, les Hécatonchires se saisissent de Cronos afin de l’immobiliser pendant que Zeus va le frapper avec la foudre, l’arme des Cyclopes. Cronos est vaincu!

Les Titans seront précipités dans le Tartare et une porte d’airain sera construite sous la garde des Hécatonchires pour éviter une évasion.

Les enfants de Cronos sont au sommet désormais, et Zeus se charge de repartir les responsabilités entre eux. Ainsi Zeus acquiert la souveraineté du ciel et la terre, Poséidon sur les mers et Hadès la domination du monde souterrain ou des morts.

Les olympiens et principalement Zeus peuvent maintenant faire émerger l’ordre à partir du chaos engendré par Cronos. Le Roi de l’Olympe devient le demiurge, l’architecte du monde et de ses lois.

La Gigantomachie

Serait-ce enfin la paix ? Eh bien non!

Gaïa très énervée que Zeus ait écarté ses enfants, les Titans. Elle exige de Zeus leur libération, Zeus refuse. Face à un tel entêtement, elle lance contre lui les Géants. C’est ainsi que la deuxième grande guerre commence, la Gigantomachie, et qui durera bien après l’arrivée des mortels sur Terre.

Ces créatures (Géants) en nombres infinis possèdent une force redoutable. Mais Zeus avait tout prévu, il avait engendré de nombreux fils avec des mortelles. Dieu et Demi-dieu ainsi réunis viendront à bout de cette horde de géants. Zeus, ayant gagné les deux batailles, laisse une trace tangible de sa victoire, il va déposer à Delphes, la grosse pierre avalée puis régurgiter par Cronos, c’est l’Omphalos, le nombril du monde, le centre de l’univers. Elle y est encore de nos jours.

La Création de l’humanité

La raison de leur création ? L’ennui. Zeus demanda à son fils, Héphaïstos de créer quelque chose d’exceptionnel pour les divertir (les dieux). Alors le dieu du forgeron créa avec l’apport de tous les dieux, les premiers animaux et les premiers hommes.

C’est le frère de Prométhée, Epiméthée qui se chargera de leur donner des caractéristiques afin d’avoir les ressources nécessaires pour vivre paisiblement.

Quelques temps plus tard, les hommes n’honoraient plus les dieux et se combattaient entre eux. Zeus, fou de rage, décide de se débarrasser de l’humanité pour de bon et demanda à son frère, Poséidon de provoquer un déluge.

Prométhée qui entendit la nouvelle, se dépêcha d’aller voir son fils, Deucalion, et lui donna des instructions pour créer une Arche afin de survivre au cataclysme.

L’ultime combat contre Typhon

Le calme ne durera pas, car Gaïa, pour venger ses enfants les Titans, décide de s’unir avec le Tartare, de cette union est née une créature monstrueuse, que l’on appelle Typhon.

Il est à la fois mi-homme, mi-fauve. Sa tête touche les étoiles, ses bras étendus atteignent à la fois l’orient et l’occident. Le feu brille dans ses yeux, alors que le bas de son corps est entouré de serpents. En plus de son apparence, Typhon pousse des cris semblables au beuglement d’un taureau et au rugissement d’un lion. Quand ce monstre se rue vers l’Olympe, c’est la panique. Les Dieux s’enfuient jusqu’en Égypte où ils revêtent des formes animales. (Apollon devient un milan, Hermès un Ibis, Ares un poisson, Dionysos un bouc et Héphaïstos un bœuf)

Zeus, accompagné de sa fille Athéna, restent sur l’Olympe pour affronter Typhon. Zeus est armé de la foudre ainsi que de la faucille de silex qui avait servi à châtrer Ouranos. Malgré les artefacts magiques et sa ruse, la puissance primitive de la créature domine le roi des dieux. Zeus est rapidement vaincu.

Typhon s’empare de la faucille et sectionne les tendons de ce dernier et le jette, agonisant, dans une caverne sous la surveillance de la dragonne Delphyné. Mais pendant que Typhon répand le chaos sur la terre, le dieu Hermès lui dérobe les tendons de son père. Dans la grotte, le dieu Pan réussi à endormir le dragon pour qu’Hermès puisse replacer les tendons et faire boire de l’ambroisie à son père, ce qui va régénérer sa puissance. Zeus, désormais rétabli, peut prendre sa revanche, mais seulement avec de la ruse…

Il réussit à convaincre les moires, de l’assister dans sa tâche. Les tisseuses du destin proposent à Typhon de lui offrir de l’ambroisie, et ce dernier, aussi sot que sa force était grande, accepte. Il est dupé, car il ne s’agit point de la nourriture des olympiens, mais des fruits éphémères qui l’affaiblissent considérablement. Zeus saisit sa chance et attaque le démon qui prend la fuite. Le Roi de l’Olympe finit par le rattraper au-dessus de la Sicile et le foudroie. Typhon s’écroule au sol et Zeus détruit une montagne pour l’ensevelir. Le monstre est vaincu !

Bien qu’affaibli et prisonnier sous la montagne, le terrible Typhon souffle encore sa haine et sa colère sous ce lieu que l’on nomme le volcan Etna.

Zeus, pour éviter d’autres tumultes consent à libérer les Titans du Tartare. Il les envoie en exil, sur l’île des bienheureux. Une contrée en occident, bien loin des problèmes du monde.

Nous sommes désormais devant un univers hiérarchisé, organisé. Á son sommet, règne l’ordonnateur du monde issu du chaos. Une lourde tâche l’attend, il doit instaurer l’ordre mais aussi, se garder du despotisme.

(69) Mythologie grecque #1, les grands mythes : Zeus et Prométhée (ARTE) sous-titrée FR – YouTube

(69) LA MYTHOLOGIE GRECQUE – Cosmogonie et Panthéon – YouTube

Table des matières

Vous êtes notre indépendance
Autres articles
Autres Articles